Hassan El-Saghir*: R?flexions personnelles sur l?effondrement du viaduc de la Concorde.

*Ing., M. ing.(env.). 4343, Ave. Jeanne d?Arc Apt.10, Montr?al (Qu?bec), H1X 2E2, Canada [Email]

Par Hassan El-Saghir?

L’effondrement du Viaduc de la Concorde qui enjambe l’autoroute 19 ? LAVAL dans la banlieue de Montr?al au Qu?bec s’est produit vers 12h30 le 30 septembre 2006.?Cinq personnes ont perdu la vie dans cet incident, qui n’a laiss? aucune chance aux automobilistes coinc?s sous des tonnes de b?ton. Cette trag?die a aussi bless? six personnes, dont trois gri?vement.

“C?est l?un des premiers expos?s comportant une analyse profonde techniquement parlant”?d?clare El-Saghir, Je veux tranquiliser l?esprit des autorit?s et responsables, que si ma th?orie tienne, je poss?de la solution technique qui peut faire l?objet d?un brevet”, il ajoute.

?

Dans ce bref? article, je vai exposer mon point de vue scientifique et technique sur ce sujet en vue de participer?? l?effort collectif dans la decouverte des causes de cette catastrophe qui, non seulement a mis en p?ril la vie de quelques uns de nos concitoyens, mais a aussi jett? le doute dans le savoir faire des ing?nieurs qu?becois et de notre syst?me acad?mique et universitaire.
J?ai d?j? expos? mon point de vue en forme de commentaire dans le journal de La Presse, juste cons?quement?? l?effondrement du viaduc, et j?ai ?t? surpris que ce long commentaire d?une page et demi a ?t? publi? au complet!
Actuellement, c?est l?un des premiers expos?s comportant une analyse profonde techniquement parlant.
Dans cet article, j?ai affirm? que le viaduc en s??crasant soudainement apr?s trente ans
de service et?? moiti? de sa vie, implique que des facteurs de nature temporelle ont ?t? mis en jeu et il faut qu?on les trie d?autres facteurs en causes non d?pendants du temps.
Les charges appliqu?es sur le tablier et la r?sistance du mat?riel en beton sont fonctions du temps. Elles augmentent avec ce dernier ? partir de sa construction en 1970 jusqu?? sa vie ultime en 2040. Cependant, ces facteurs ont s?rement ?t? consid?r?s par les ing?nieurs?lors de la conception du pont car des simulations math?matiques furent entreprises pour les conditions futures en tenant compte des charges vives et de la r?sistance des mat?riaux en 2040. Par la suite, ce facteur de charge et de r?sistance des mat?riaux devient non temporelle et sans influence sur la rupture du beton. Cet approche suppose bien s?re que les ing?nieurs ont bien calcul?s, ?tudi?s et dessin?s les plans du viaduc. Aussi, on suppose que l?entrepreneur et le surveillant ont bien construit ou materialis? les plans de l?ing?nieur.
Par la suite, qu?elle est ce facteur temporel et?? date cach?e qui a bris? le tablier?
Dans mon commentaire sur la Presse, j?ai ?voqu? le sel de d?gla?age ?pandu en hiver sur les tabliers des ponts du Qu?bec. J?ai ?voqu? que le sel effrite et corrode le b?ton et ce que cela, j?ai per?u en r?parant en 2001 le pont Yves Pr?vost?? l?est de Montr?al.
Maintenant, je vai ?laborer plus ce sujet. Le sel comprend du sodium, chlore et autres?
Le chlore corrode l?acier et le beton d?une manni?re localis?e et d?viant galvaniquement en se propageant dans les armatures, poutres et tabliers.
Le sodium, on n’en parle?pas beaucoup, mais moi ?tant donn? que je suis ing?nieur rural et civil, je poss?de des connaissances?? son sujet.
Dans la r?clamation des sols agricoles, on rencontre des sols salins et des sols sodiques en nature en Californie, Utah et en Jordanie selon mon experience et ?ducation.
Les sols salins poss?dent un exc?s de salinit? qui nuie?? la croissance des plantes mais sont par contre bien a?r?s poss?dants ainsi des macro pores pour circuler l?air et l?eau.
On les reclame par l?irrigation suivie du drainage pour laver le sel et le rendre productif.
Les sols sodiques comportants un exc?s de sodium ou ?sodium exchange ratio over 15%? sont mal a?r?s et plastiques car, le sodium disperse leurs structures et bouche les pores vides en les rendant non productifs en terme d?a?ration et difficilement reclamables. La plupart des fois on les abandonne!
Les sols comprennent principalement de l?argile dont la min?ralogie est constitu?e d?alumino-silicates en forme de t?trah?dres et octah?dres. L?alumium est entour? par des atomes de silice. Le sodium ajout??? ce milieu poreux, le disperse en dilatant et allongeant ces lamelles d?alumino-silicates pour boucher tout les pores vides ou contenants de l?eau.
En plus, le sodium ?change avec le calcium, magn?sium ou autres ions positifs pr?sents et attach?s sur l?argile n?gative et prend leurs places sur les sites n?gatifs en surface sur l?argile. De cette mani?re, il disperse le sol et bouche les vides en expulsant l?air et l?eau.
Les plantes ne peuvent survivre dans ce cas. De m?me en milieu aqueux en traitement de l?eau potable, le sodim sur une r?sine cationique ?change avec le calcium dans l?eau dure pour la rendre riche en sodium et pauvre en calcium. Le calcium au contraire, est un agent flocculent des sols, eaux et m?me?du sang!
Retournant maintenant a notre viaduc de la concorde, est ce que le cas du sodium expos? en haut pour des sols agricoles ou milieux poreux a l? ?tat lache se rep?te pour du beton qui est un milieu semi poreux et solide de nature pseudo-cristaline??
La r?ponse est h?sitative et demande un peu plus de recherches appliqu?es. Le cas du b?ton suppose que le sodium arrive apr?s trente ans en grande concentrations?? p?n?trer le beton at avoir une activit? d??change tellement grande?? ?jecter le calcium dans les mol?cules de silicate de calcium qui constitent le ciment. Ainsi, il disperse le ciment?? l?int?rieur du beton et bloque les vides de ce dernier en le rendant plastique alors qu?il est sens? ?tre ?lastique pour travailler en compression quand il est soumis?? des charges mortes et vives provoquants sur lui des contraintes de cisaillement et de flexion.
Une telle th?orie ?ma parue viable quand j?ai consult? rapidement l?encyclopedie en ligne wikepedia. Le beton en milieu marin i.e. dans des constructions marines pr?sente une haute teneure en sodium qui d?mange le beton en ?jectant le calcium dans le ciment.
?Pour bien tester cette hypoth?se, il faut entreprendre du carottage sur le beton du tablier?? des endroits d?termin?s.
Il nous faut quatre ?chantillons ou carottes, chaqu’un d’un centim?tre cube. Il faut d?terminer au laboratoire de chimie ou min?ralogie des sols le sodium exchangeable ratio, cation exchange capacity, bulk density et particle density.
De ces param?tres je conclus que, si le sodium exchangeable ratio est haut et le “percentage of voids” est faible, le sodium a alors echang? avec le calcium.
Donc le beton ne peut plus se comprimer et, sous des charges en zones de compression (dans les endroits + dessus le “bending moment diagram”), il explode! ?
Il se peu aussi, au milieu des port?es longitudinales en compression, que cette explosion et compression du b?ton provoque des ondes semblables au coup de b?lier d?onde en hydraulique qui parcoure le tablier jusqu?aux points d?appliques aux cul?es provoquant du cisaillement remarquable pour trancher la poutre?? la cul?e en la faisant tomber!
Si les ?triers sont insuffisants en nombres et diam?tres, alors le cisaillement devient tellement haut qu?il provoque un effort trenchant qui coupe la poutre au point d?application?? la cul?e comme ce fut le cas sur le viaduc.
?
Conclusion
Ma th?orie expos?e en haut devient viable si on effectue un carottage sur le pont de la concorde tel que j?ai expos?.
Sa faiblesse et souplesse et que elle met presque tout les tabliers des ponts qu?becois en question d?etre attaqu? par le sodium et donc effrit?s. En consequence, cela signifie des couts exhorbitants de r?habilitation et r?parations des tabliers de plusieurs centaines de ponts et, aucun politicien n?est pr?t?? s?en charger dans un budget exc?dentaire consacr? aux ponts quand d?autres choses pressent.
Je veux tranquiliser l?esprit des autorit?s et responsables que si ma th?orie tienne, je poss?de la solution technique qui peut faire l?objet d?un brevet et rendre beaucoups d?argent?? son d?tenteur. ??

About admin

Hardly working for a safe environment including politics to give our grandchildren a better future.
This entry was posted in MOREP NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.